La Halakha établit le commandement d’ob­ser­ver le compte des 49 jours qui s’étendent entre le 2ème jour de Pessa’h, célébration de la sortie d'Egypte, jusqu’à la nuit précédant Chavouoth, révélation au Mont Sinaï. (“Vous compterez pour vous, depuis le lendemain du Chabbath, du jour où vous apporterez l’Omer de l’offrande balancée, sept semaines complètes. Jusqu’au lendemain du Chabbath, le septième, vous compte­rez cinquante jours, vous apporterez une oblation nouvelle à l'Eternel”- Emor 23, 15-16).

Cette période de supputation s’appelle Sfirath Ha'Omer, du nom de la mesure de farine d’orge (1 Omer = 1/10 de Epha = environ deux litres) que l’on devait apporter en offran­de au Temple, pétrie avec de l’huile et de l’encens, comme témoignage de gratitude à l’Eternel pour la nouvelle récolte dans les champs. C’est un acte de foi et de soumission à D.ieu pour faire savoir que tout provient de Lui. Il est à noter que l’orge représente la nourriture de l’animal.

Cinquante jours plus tard, le jour de Chavouoth on apportait une “oblation nouvelle” sous la forme de deux pains, cette fois-ci, pétris de farine de froment et à laquelle on ajoutait du levain, le pain que mange l'homme. Ces jours du compte du Omer ont donc permis de transformer spirituellement l’orge pour le rendre comestible à l’homme.

De nos jours, en l’absence du Temple, nous ne faisons plus d’offrande. Cependant le comptage est remplacé par la prière : chaque soir, à la tombée de la nuit, on prononce debout, “aujourd’hui, tel jour du 'Omer…”.

Les rattrapages

Si vous avez oublié de compter un soir, comptez durant la journée du lendemain, mais sans bénédiction. Les nuits suivantes, vous pouvez continuer à compter comme d'habitude.

Si vous avez manqué un jour entier (le soir et la journée suivante), il est permis de compter les jours suivants sans prononcer de bénédiction.

Comme toutes les Mitsvoth à faire dans un temps précis (Zman Grama), les femmes sont exemptes de compter le 'Omer, mais elles peuvent le faire sans bénédiction.

Lag Baomer

Le jour de Lag Ba'Omer, qui correspond au 33ème jour du 'Omer ל = 30 ג = 3, nous célébrons la Hilloulla de Rabbi Chimon Bar Yo’haï mais aussi la fin de l’interdiction de se marier, de se couper les cheveux, de se raser, d’écouter de la musi­que ou de mettre des vête­ments neufs.

La Sfirat Ha'Omer n’est pas un compte à rebours : les jours sont comptés de façon croissante.

Se préparer spirituellement pour recevoir la Thora

Outre le commandement de la Thora de respecter ce comptage, la progression des 49 jours depuis Pessa’h jusqu’à Chavouoth représente l’ascension des 49 degrés qui séparent l’état d'impureté totale dans lequel se trouvaient les Hébreux en esclavage, au 50ème état de pureté absolue dans lequel ils furent au moment du don de la Thora. Ainsi, pendant ces sept semaines, il est recommandé de se préparer spirituellement pour recevoir bientôt la Thora, comme si l’on se trouvait soi-même au Mont Sinaï.

Pour cela, quoi de mieux à faire que la Tsédaka, la Mitsva qui répare les fautes les plus graves. Faites un acte fort, offrez du meilleur de vous-même aux deux Kollelim et à la Midracha de Beth Chelomo en faveur de l’étude de la Thora.

Nous vous proposons ci-dessus un calendrier du compte du 'Omer ou Omergramme que vous pouvez télécharger et imprimer. Pour les bénédictions les accompagnant, veuillez vous reporter à votre livre de prière, juste après Ma'ariv. Bon compte…

Aharon Nedjar