C’est l’histoire de deux amis assis l’un à côté de l’autre à la synagogue Netsa’h Israël à Ramot, quartier à majorité ultraorthodoxe dans le nord de Jérusalem. Ils rêvaient tous deux de faire ensemble de grandes choses, pour le bien du peuple juif, et pour diffuser la Torah. Le Rav Ronnen Ba’har voulait depuis toujours faire une lettre hebdomadaire à diffuser dans les synagogues. Il en serait le rédacteur (en hébreu bien sûr car il n’est pas francophone) et son ami Aharon Nedjar qui est graphiste, la mettrait en page.

Une maquette fut réalisée mais Aharon dissuada le Rav Ronnen de continuer. «Tu sais il y a tellement de lettres dans les synagogues que les fidèles sont tellement plongés dans leur lecture qu’ils en oublient de prier, sans compter qu’elles trainent souvent par terre et que les Gnizot en sont pleines. Et comment les distribuer juste avant Chabbat ?» Le projet fut vite abandonné après consultation d’un grand Rabbin Kabbaliste sur le sujet.

Mais une semaine plus tard le Rav Ronnen revint “à la charge” avec un nouveau projet : Un Kollel de la nuit de jeudi à vendredi. C’est une grande chose dit-il à son ami. Dans tous les Kollelim les Avre’him n’étudient pas le vendredi, c’est pourtant l’un des jours le plus élevés de la semaine. Le monde entier est occupé à préparer Chabbat et l’étude de la Torah est absente. Il faut combler ce manque.

«Là, je suis partant, lui dit Aharon d’autant plus que j’ai une petite idée sur le financement.»

Lors de la réunion hebdomadaire de Beth Chelomo, Aharon présenta le projet à son ami Salomon Chachoua. «Il nous faudrait créer un Kollel pour faire des bénédictions à nos donateurs à la fin de l’étude. Étude qui permettrait à Beth Chelomo de prendre une envergure spirituelle qui nous permettrait de réussir dans tous nos projets sociaux et éducatif. Nous allons nous allier avec la Providence “en personne” qui sera notre plus grand Donateur.»

Salomon accepta le projet avec grand enthousiasme. «Établis vite un budget dit-il. Il faut voir grand, on part sur un Minyan de dix Avre’him pour lire le Kaddich à la fin et pour que la Chékhina réside parmi nous.»

Le budget fut établi et accepté sur le champ. Il ne fallait plus qu’exécuter, chose que les trois amis mirent près d’un mois à organiser. Une charte, des grilles de présence et de salaire furent établies…

Le grand jour arriva pour l’inauguration en grande pompe, juste le jour de Tou Bishvat 2012. Souvenez-vous, nous vous invitions à planter un arbre pour ce grand jour. Depuis l’arbre a porté de nombreux fruits puisque le Kollel de nuit Beth Chelomo a compté très rapidement 30 élèves pour en arriver à 50 de nos jours avec une aura spirituelle qui couvre tout Jérusalem et une portée sur le monde entier.

Puis suivit le Kollel du soir avec l’étude de ceux qui travaillent, en tandem avec un Avre’h. Aussi une grande réussite avec le Syoum, un an après, de l’étude du premier traité du Talmud « Berakhot ».

Par ailleurs le Rav Ronnen Ba’har a créé un Kollel de Kabala tous les après-midi qu’il dirige aussi.

Que le monde est grand avec de si grands hommes.