C’est l’histoire d’un homme riche qui vivait aux Etats-Unis. Il entendit parler du ‘Hafetz Haïm et décida de faire le voyage pour recevoir une bénédiction de sa part. Quand il arriva à Radoune (ou Radin, près de Vilnius en Bielorussie) il demanda aux passants où se trouve le grand Rabbin de la génération. On lui indiqua l’adresse.

A son arrivée il fut surpris de trouver une cabane et pensa à une erreur. Il frappa à la porte et demanda si c’est bien ici que le Rav habite. Oui, le Rav habite bien ici, on le fit entrer. Après qu’il ait reçu la Béra’ha du Rav, il lui demanda avec tous les honneurs étant dûs, comment pouvait-il demeurer dans un endroit pareil.

Le Rav lui répliqua :
– Et toi, où sont tous tes biens ?
– Votre honneur, j’ai une grande maison en Amérique, je suis venu avec quelques valises, mais je retourne bientôt là-bas.
Le Rav lui répondit,
– Moi aussi j’ai une grande maison dans le ciel, je suis venu ici temporairement et je dois y retourner.

Nous ne sommes pas au niveau du ‘Hafetz Haïm, mais en ces jours, nous devons nous renforcer justement sur ce point. Nos sages nous disent “Saches d’où tu viens, où tu vas et devant qui tu devra donner des comptes – devant le Roi des Rois des Rois, le Saint bénit soit-Il”.

Prenons deux hommes qui vivent de part le monde. Ils sont tous deux très actifs, ils se lèvent très tôt le matin, travaillent dur toute la journée et se couchent très tard le soir, épuisés après une journée bien remplie. La différence entre ces deux hommes peut-être énorme. Le premier se lève mets son Talit et Téfilines, fait sa prière et se rend à son travail. Il est régit toute la journée par la foi et fait consciencieusement sa tâche, pour lui une parole est une parole. Il rentre le soir à la maison et se fixe des moments d’études de la Torah. Il s’occupe de bienfaisance. Il est relié en permanance au Créateur de ce monde.

L’autre homme aussi est occupé toute la journée mais il ne rajoute pas à son menu l“épice foi”. Il ne s’intéresse pas à l’étude de la Torah, ne se préoccupe pas de son entourage ni de sa famille, il ne pense en fait qu’à lui-même. Le résultat est que le premier a fait beaucoup dans sa vie tandis que le second n’a rien fait.

Le Tanna (Rabbin de la Michna) nous enseigne que c’est le “Saches d’où tu viens”. L’âme d’un juif vient du ciel “et où tu vas”, finalement toutes les âmes y retournent. “Et devant qui tu devra donner des comptes” : dans le ciel, on a pas besoin de savoir si l’homme était directeur, ingénieur, ouvrier ou commerçant, tout cela n’étant que des choses de ce monde-ci.

Nos sages nous disent que la première question que l’on nous pose quand on arrive devant le Grand Tribunal céleste est : “As-tu convenu d’un temps d’étude chaque jour à heure fixe?”

D.ieu nous a donné ces moments précieux avant Roch Hachana pour nous permettre de faire une introspection, faire le point sur notre vie “cartes sur table”, faire Téchouva et nous améliorer. Quel cours hebdomadaire de Torah peut-on rajouter à notre emploi du temps? Que peut-on faire pour aider la communauté? Comment se rapprocher de sa famille et de son entourage?

Je m’adresse à vous, chers donateurs. Vous qui financez le prestigieux Kollel Beth Chelomo, sachez que vous avez l’un des meilleurs avocats pour le jugement de Roch Hachana, vous financez l’étude de dizaines d’étudiants, pères de familles nombreuses, qui étudient la Torah toutes les nuits de jeudi à vendredi, dès 1h jusqu’au matin dans la sainteté et la pureté. Ils agissent directement sur les mondes supérieurs, de façon à décupler l’abondance et la Béra’ha qui se déverse quotidiennement sur le monde.

Permettez-moi de vous adresser ma bénédiction ainsi qu’à tout Israël pour une bonne et douce année, une année de Paix et de Parnassa tova, une année de bonne santé, une année d’Unité dans le Peuple juif et d’Amour de son prochain, une année de Guéoula et de Yéchoua. Amen

Rav Ronnen Ba’har Chlita
Roch Kollel Beth Chelomo