Tou… tou… tou… touououou… C’est quoi ce bruit ? Le tramway qui passe dans les rues de Jérusalem ? Non. Vous avez oublié ? C’est le son du chofar qui nous rappelle que Roch Hachana se rapproche, il est là. Quoi, une année est déjà passée ? Le jour du jugement arrive et je ne suis pas encore prêt. Que faire ? Bon, il ne faut pas désespérer, il faut commencer dès maintenant. Je dois vérifier ce que je peux corriger, ce que je peux améliorer… surtout ne pas oublier de remercier HaChem pour le passé et demander pour le futur et ne pas être ingrat…

Nous aussi les élèves du Kollel nous devons rendre des comptes, faire notre examen de conscience sur l’année passée et ne pas oublier de remercier les donateurs qui nous permettent d’étudier la Torah dans ces temps si tourmentés. Dehors, souffle le vent de la raillerie sur tout ce qui est saint, en particulier sur les étudiants en Torah. La confusion est grande, la calomnie et les injures se font entendre de toutes parts, faisant tomber même les meilleurs d’entre nous. Celui qui ne se renforce pas, succombe aux griffes des forces du mal qui vont en grandissant avant leur destruction finale.

Ainsi nous devons vous remercier et vous bénir. Heureux sont ceux qui soutiennent la Torah en ces temps difficiles. Comme l’a dit le ‘Hafetz Haïm de mémoire bénie, en ces temps perturbés on engage à tout va, sans vérifier les aptitudes de chacun, mais celui qui montre un désir et une grande volonté de se battre pour une cause, on lui attribue une fonction élevée. Il en est ainsi dans la guerre contre les Ténèbres, celui qui entretient la splendeur de la Torah recevra un salaire complet et mille fois plus important qu’en temps de paix. Comme le disent nos sages, tous les prophètes n’ont prophétisé que pour recevoir un salaire de Talmid ‘Ha’ham.

Bon courage et bonne chance !

Rav Yonathan Chekalim Chlita
Un élève du Kollel Beth Chelomo